//
vous êtes en train de lire...
Livres et outils

La Pédagogie Positive, Apprendre Autrement, lu et testé pour vous par Erica

Par Audrey Akoun & Isabelle Pailleau, aux Editions Eyrolles, 2013

pédagogie positive couvAudrey Akoun, thérapeute cognitivo-comportamentaliste et Isabelle Pailleau, psychologue clinicienne du travail et de l’apprentissage, ont réuni leurs talents et leurs expériences au cours de leurs rencontres avec des parents, souvent au bout de l’incompréhension, et les enfants qui n’arrivent pas, à leur tour, à comprendre l’attente et les exigences des parents.

Ce livre est destiné à tous les parents qui s’interrogent à propos du suivi scolaire (et les comportements qui vont avec…) à la maison et qui cherchent des idées pour améliorer la situation. Les idées sont valables si bien pour les enfants en maternelle/primaire que les ados, qu’il y ait trouble de l’apprentissage ou pas. Valable aussi pour les enseignants.

Avec des mots simples et beaucoup d’humour, les auteurs expliquent les différents profils d’apprentissage, nos préjugés vis-à-vis de ce que l’on appelle une réussite scolaire, d’où vient la motivation… et comment mieux préparer son corps et sa tête pour travailler. Les petits tableaux pense-bêtes, les divers témoignages ou exemples des cas abordés en consultation sont très sympas.

Mémoriser, apprendre, comprendre, structurer, contrôler… Mais aussi la perte de patience, les pleurs, les « prises de tête »… Ah, cela fait écho n’est-ce pas, c’est du vécu !

La lecture est ludique, claire, facile à comprendre. Un livre-outil, à lire et à consulter sans modération pour piocher des idées quand on sent qu’on « n’y arrive plus ».

La partie cognitive est un vrai plaisir car ça rappelle les recherches et le combat que mène le Dr Hervé Glasel (voir la brève de sa conférence à Londres en mars dernier dans notre blog, rubrique Actus) pour qu’il y ait un module cognitif dans la formation des enseignants. Avec tant d’éléments pédagogiques on oublie tous les besoins de nos cerveaux !

Alors, en tant que « parent dys », j’ai testé 3 idées pour vous:

–  Le Time Timer: quel outil génial! Ma fille est toujours perdue dans le temps, passer 15 minutes ou 45 minutes à faire une tâche… elle ne voit pas la différence et ne perçoit pas le passage du temps. Elle garde un calme absolu alors que moi je panique à voir le soir qui tombe et le nombre d’exercices qui restent encore à faire…. Cette horloge silencieuse permet de « matérialiser » le temps qui passe avec un cadran rouge qui se raccourcit au fur et à mesure que le temps s’écoule. Résultat: ma fille est plus à l’aise avec cette « matérialisation du temps » et moi plus sereine car, finalement, elle est soucieuse de respecter le temps que l’on a accordé (mutuellement) à une tâche.

–  Le Mind Mapping: technique facile à employer dans tous les domaines! 33 pages du livre y sont consacrées. Je l’utilise partout: pour préparer les contrôles de lecture en français, pour préparer la rédaction d’un récit en histoire/géo, pour mieux comprendre un sujet ou une définition. Cela peut servir aussi comme une carte de révision la veille ou le jour-J d’un contrôle. C’est de la mémoire visuelle. A utiliser sans modération!

– L’axe de symétrie: des exercices de recentrage. Ces exercices font partie de la sophrologie mais sont abordés dans le domaine de la proprioception et utilisés également dans la méthode Davis. Il y a plusieurs façons d’aider l’enfant à « revenir sur lui-même », à « se recentrer », « être au point ». Ma fille a suivi 6 séances hebdomadaires en tête à tête avec une sophrologue. Même si le stress lors des contrôles sont encore présents (j’ai peut être une part de responsabilité là-dessus), elle se souvient encore des petites techniques pour « sentir son corps » et mieux respirer. Sinon, très souvent, je reprends une des techniques Davis: les jeux avec les balles de Koosh (voir le témoignage sur la formation ici). Quoique l’on choisisse comme exercice, on n’attaque les devoirs que lorsque l’axe de symétrie ou l’équilibre du corps est bien là. Pour couronner tout ça, je l’ai inscrite au Taekwon-do… article à suivre!

Bien sûr, ces outils ne vont pas se développer tous seuls. Il faut y penser, organiser, les appliquer…. Ça demande beaucoup de force de volonté de la part des parents et du temps ! Ce n’est pas évident, j’en conviens. Mais, finalement, il est difficile de faire marche arrière quand on voit les bénéfices.

Bonne lecture positive !

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :