//
vous êtes en train de lire...
Regard sur... rééducation & témoignages

Regard sur… La proprioception : traitement et témoignage

En progressant dans notre connaissance et surtout expérience des troubles dys et surtout en « croisant les regards » avec d’autres parents, au-delà des explications des troubles de l’apprentissage lies au cerveau, nous constatons une récurrence des problématiques liées à la vision. Ce sera le cas, vous le lirez ci-dessous de la proprioception, nous le voyons également avec les approches liées aux verres de couleur qui facilitent la lecture et enfin avec le syndrome d’Irlen (on estime que 50% des enfants dys ont ce trouble de « visual disorder »), dont nous vous parlerons dans un prochain Regard sur…

Ce que nous observons finalement c’est que les troubles dys dépassent souvent largement les problématiques de lecture ou d’écriture et qu’il convient d’avoir une approche globale de l’enfant. A titre d’exemple, les enfants ont donc souvent objectivement des problèmes de vision (problème de délai de focus pour mon enfant par exemple), des problèmes dentaires (qui se traduisent parfois par des traitements orthodontiques lourds) et de tenue (pied(s) plats). Le « déséquilibre » physique est parfois très net (souvent à droite), comme nous le verrons sur le témoignage sur la proprioception. A problématique plurielle et globale, il est peut être pertinent d’avoir une réponse similaire mêlant une rééducation en orthophonie, une approche comme celle de la proprioception, un traitement ostéopathique régulier… L’ostéopathie a, en ce qui nous concerne, évité un traitement d’orthodontie lourd, la mâchoire de notre fils étant « simplement » déséquilibrée a droite, ce que l’ostéopathie a permis de remettre en place.

Pour une étude de la proprioception de grande qualité, je vous conseille une fois encore de consulter le site du Dr Quercia en suivant ce lien sur le site dyslexie.fr : http://www.dysproprioception.fr/documents_pdf/8_resultats_enquete_300_cas_2005.pdf

Le traitement par la proprioception est mieux évalué dans le cadre de la dyslexie, mais il a un intérêt certain dans le cadre de la dyspraxie et des troubles de l’attention.

Le traitement en quelques grandes lignes (documents remis lors du traitement posturologique de mon fils) :

Le traitement par la proprioception repose sur des bases scientifiques bien etablies, il ne s’agit pas d’une médecine parallèle, d’ailleurs en France ce sont des ophtalmologistes formes qui la pratique. Son existence et son rôle dans la dyslexie de développement sont de découverte récente et encore en cours d’exploration. Il s’agit de traiter un dérèglement du système qui régule le fonctionnement musculaire et la perception de l’espace. La guérison s’obtient par un effort de tous les jours qui sera d’autant mieux accepté qu’il est encouragé et surveille par toute la famille.

Le traitement ne présente aucune toxicité, il repose en général sur 3 éléments indissociables :

–          Le port de lunettes ;

–          La mise en place de postures particulières pour la lecture et le sommeil, ainsi que des mouvements de relaxation ;

–          Le port de semelles particulières.

– Les lunettes modifient le fonctionnement des micromouvements des yeux qui ont lieu pendant la lecture, ainsi que la perception des mots lus. Elles doivent être portées en permanence pendant plusieurs années. Elles peuvent provoquer une gêne visuelle au départ, ainsi que des douleurs musculaires. Elles ont un axe très précis et ne doivent pas glisser sur le nez sous peine d’être inefficaces. Elles doivent donc être contrôlées régulièrement par l’opticien.

–  Les exercices de posture permettent une normalisation du fonctionnement général du système musculaire. Ils ne demandent que quelques minutes, mais doivent etre quotidiens et contrôlés par la famille. Un plan incliné à 30 degrés doit être aménagé pour la lecture et l’écriture, ainsi qu’une cale qui permettra un appui complet des pieds. Le matelas doit être dur.

–  Les semelles modifient la perception du sol et permettent au cerveau de rééquilibrer la symétrie naturelle des muscles du corps. Elles sont portées un an en moyenne et sont alors parfois remplacées par des semelles d’un autre type en cas d’anomalie fixée du pied. Les chaussures doivent avoir une semelle souple qui permette aux orteils de toucher le sol à la fin de chaque pas.

La proprioception n’est pas un traitement substitutif à l’orthophonie, qui est poursuivie. Ce traitement permet de conforter la rééducation orthophonique et de rattraper le temps perdu.

Les résultats sont visibles sur les activités de lecture au bout de 15 jours à 3 mois en moyenne, mais un changement dans les performances d’attention et de concentration est souvent perçu bien avant. L’expérience montre que l’orthographe réclamera beaucoup plus de temps.

Un contrôle au bout de 6 mois est souhaitable.

Notre expérience, témoignage :

Notre fils avait 9 ans quand nous avons découvert la proprioception (2008). En France, le diagnostic est pratiqué par des ophtalmologues formés à ce traitement. Mon fils avait un déséquilibre à droite, au niveau visuel, physique (épaule droite clairement plus basse que la gauche), le pied droit plat. Nous avons mis en place le traitement. Les opticiens français étaient déjà très au fait du traitement en 2007, une personne formée réglait ses lunettes régulièrement. Un menuisier a fabriqué le plan incliné à 30 degrés pour la lecture, avons consulté une podologue pour les semelles, nous nous sommes « débarrassés » des oreillers… et avons mis en place le programme avec des exercices a réaliser par semaine.

La démarche a suscité un immense espoir pour mon fils, je pense que pour lui, les lunettres allaient enfin changer son regard sur les mots et que sa souffrance allait prendre fin. Il était, nous étions au départ très mobilisés et suivions de très près le programme. Notre fils a ressenti un mieux réel assez rapidement, il se sentait également beaucoup plus en confiance avec lui-même. Malheureusement, le traitement a coincidé avec notre venue à Londres. Il a été plus compliqué de faire le suivi, notre attention s’est relachée, l’année suivante il a cassé ses lunettes à l’école. Je n’ai pas réussi à ce moment là à trouver des professionnels à Londres pour poursuivre le traitement qui n’était plus concevable à distance. Je dirai que nous ne sommes pas allés au bout du traitement.

Aujourd’hui, nous avons a nouveau constaté un problème de vision à l’œil droit de notre fils, un important décalage dans le focus, qui lui donne une vision floue et d’importants maux de tête. Il a des lunettes auquelles nous allons a nouveau intégrer un prisme sur le verre droit, en France.

Il lui faudrait également une rééducation, pour laquelle je ne trouve pas d’équivalent ici. Nous avons fait des démarches ici l’année dernière, avons eu un bilan au centre de la vision à Elephant & Castle. Ils ont détecté un mieux net pour mon fils avec des films de couleur transparents. Idéalement, il eut fallu l’équiper de lunettes colorées, mais a 15 ans son verdict a été direct : « c’est mort ».

Nous tâtonnons, cherchons, avançons et parfois reculons. Je pense aujourd’hui que la réponse ne peut être que plurielle et globale. Une rééducation orthoptique, une approche visuelle, posturologique sans doute et ostéopathique. De l’engagement, du suivi et de la persévérance, ce qu’avec humilité, je trouve parfois difficile, surtout quand l’enfant dys entre dans l’adolescence. Sans doute pardessus tout de la confiance et de la valorisation de l’enfant, pour préserver l’estime de soi dont les enfants dys manquent souvent cruellement.

VOUS AVEZ MIS EN PLACE UN TRAITEMENT EN PROPRIOCEPTION POUR VOTRE ENFANT ? PARTAGEZ VOTRE EXPERIENCE AVEC D’AUTRES PARENTS ET CROISONS LES REGARDS. Ecrivez nous sur dysalondres@hotmail.co.uk

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Regard sur… La proprioception : traitement et témoignage

  1. Merci pour ce temoignage, Veronique. Je pense que nous ne pouvons plus ignorer l’importance d’une approche globale, on doit sortir des sentiers battus. Avec tant de nouvelles recherches c’est dommage de garder l’orthophonie en exclusivite. Il faudra encore des annees pour prouver l’efficacite de telle ou theorie ou de telle methode mais pas question de croiser les bras et attendre. C’est difficile, meme une galere quand on a plus d’un enfant, mais c’est a nous les parents de faire les demarches et partir a la decouverte.

    Publié par erica | 16 mars 2014, 17 h 51 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :