//
vous êtes en train de lire...
Le quotidien

Accompagner votre enfant dans la lecture

Parlons de la lecture du livre qu’il ou qu’elle a à lire pour l’école, le collège ou le lycée. En effet, au collège, il est demandé à nos enfants de lire des livres, le plus souvent au format poche, petits caractères, interligne simple, allant parfois jusqu’à 200 pages. Autant dire une montagne… Votre enfant le commence, quelques pages, puis l’oublie et bien souvent nous nous retrouvons à quelques jours du contrôle de lecture avec un livre qui n’est pas lu et qu’il ne peut pas lire seul. Que faire ? Que faisons-nous ?

Suivant la disponibilité du moment, vous pouvez faire des recherches pour ou avec l’enfant afin d’avoir un peu plus d’informations sur l’auteur ou sur l’œuvre.

Vous allez aussi regarder le temps que l’enseignent donne pour lire le livre et ainsi vous organisez par rapport aux autres devoirs de votre enfant.

Si un film est tiré de l’histoire, même sous format noir et blanc, visionnez-le avec lui sans faire de commentaires (cela stimulera son raisonnement entre l’écriture et le visuel, bon sujet de conversation pour la suite).

Si dans l’idéal un livre CD existe du livre à lire – il y a encore malheureusement trop peu de livres jeunesses enregistrés sur CD, mais cela peut arriver. Dans ce cas, votre enfant peut l’écouter et donc le lire : en braille, en déchiffrant ou écoutant, c’est toujours lire un livre…

Si le CD n’existe pas, pensez à la préparation : la feuille de papier ou bloc notes ou le traitement de texte est actif, vous y mettez le titre, l’auteur et les autres éléments utiles par rapport au niveau de l’élève (mots ou expressions expliqués, biographie de l’auteur, date de l’ouvrage, style, circonstances historiques…).

Pourquoi cette démarche ? Votre enfant ne peut pas déchiffrer, comprendre le mot, comprendre la suite de mots, comprendre les sous-entendus de la phrase. Cela représente trop d’informations en même temps. Pour arrivez à cette fin, essentielle, qu’la compréhension de ce que l’on lit, il va nous falloir nous armer de patience et de techniques répétitives.

Et c’est parti pour la lecture ! Choisissez un endroit agréable de la maison : allongé sur le lit, entre deux coussins, dans le divan du salon ou encore assis à un bureau ou une table l’un près de l’autre… (moment câlin et de partage, faite passer le plaisir que vous avez à lire).

Nous avons un pavé dans les mains, mieux est que vous le teniez et que vous commenciez la lecture. Pourquoi ? Rare sont les œuvres qui commencent directement par l’action. Le plus clair du temps les premières lignes sont des descriptions afin de situer l’ouvrage. Un peu rébarbatif pour notre enfant qui n’aime pas lire, ou qui n’a pas accès aux livres…

Vous allez prendre le temps d’articuler, vous serez placé à sa droite obligatoirement. Le livre est entre vous deux, car il doit suivre la lecture. Vous vous arrêtez à une page ou à un ensemble de petits paragraphes afin de vous assurez de sa compréhension :

–      expression comme proverbe

–      mots à expliquer

–      ville ou pays à situer sur une carte ou vos notes préalables

L’idée est de prendre son temps pour que le résumé puisse être fait tout au long de la lecture sur le même principe : arrêt, explications, prise de notes. Le but est que si l’enfant n’écrit pas et que vous deviez le faire, il doit au moins vous dicter les phrases. (l’avantage du traitement de texte, c’est que l’enfant voit écrit ses  propres  mots prononcés en gros caractère car vous pouvez zoomer !)

L’enfant va devenir acteur : Au moment de reprendre la lecture, vous allez lui proposer de lire les petits mots comme «et», «ou», «il»…, mais encore les mots qu’il maîtrise «lorsque», «printemps», «bleu»… Les mots que vous aurez expliqué aussi, vous lui ferez articuler également. Le but est de le faire lire à haute voix pour qu’il s’entende. Il va rester ainsi concentré sur l’histoire et petit à petit fera intervenir sa voix et sa compréhension.

Un passage plus facile pour lui sera les dialogues : à chacun son rôle.

A/ Il déchiffre alors que vous, vous lisez et comprenez, ne l’oubliez pas. Vous pouvez commencer par lire le dialogue et le faire en jeux de scène tous les deux ensuite. N’hésitez pas à lui demander ce qu’il a compris et à le faire reformuler le texte.

B/ Il prend son temps pour lire mais n’y met pas le ton. Laissez le découvrir le dialogue une ou deux fois puis lisez-le à sa place avec le ton. Expliquez-lui pourquoi votre voix monte ou descend avec la ponctuation. Donnez-lui vos repères.

Si ce passage de dialogue ou un autre passage d’ailleurs lui a plu, passez du temps dessus afin qu’il prenne confiance dans une lecture plus fluide.

Les descriptions de personnages, de paysages, de caractères… On va lire doucement une première fois, et la seconde fois à sa demande. C’est un livre d’étude donc il a un crayon papier (ou autres de couleurs définies préalablement) à la main et marque ses propres annotations. A la troisième lecture il va s’imprégner du texte et aura marqué ses mots clés (autant sur le livre que sur sa prise de notes). La quatrième lecture lui servira à répondre aux questions demandées. *Suivant les cas on peut scanner le texte et le grossir à l’impression pour une annotation spécifique à la demande de d’une compréhension de texte de l’enseignent.

Lire à leur place et les faire suivre la lecture (test de suivi régulier : où je suis ?) vont faire que votre enfant ne rechignera pas à lire. Puisque ce livre est à lire pour l’école, il va systématiquement venir vers vous pour la lecture. Il veut faire ses devoirs comme les autres et pouvoir répondre aux questions, participer en cours… Alors oui, nous parents d’enfant dys, nous lisons tous les livres à commencer par les histoires du soir, comme tous, mais nous poursuivons sur les années primaires, collège et parfois lycée pour les livres d’école.

1- Vouloir les laissez faire tout seul, se résume à les laisser s’enfoncer dans l’abîme ;

2- Lire à leur place et raconter ou faire à leur place, ne favorise pas à terme leur autonomie ;

3- Donc nous avons cet entre-deux !

Alors bien sûr, il y a les cas où vous n’y arrivez pas et il est important de ne pas culpabiliser et de faire face avec les ressources qui sont les vôtres et le temps dont vous disposez. Parfois, vous êtes en effet pris par le temps et il faut finir le livre vite pour la date. Où les soirées sont trop courtes, la journée se termine trop tard pour réussir à prendre le temps et faire l’idéal ! Vous lui lisez le livre, parfois, vous le lisez vous même, lui racontez ou lui faîtes un petit résumé dactylographié par chapitre. Une autre épreuve sera le contrôle de lecture, où il est souvent demandé de donner des noms des personnages du livre, des lieux… que votre enfant ne peut pas retenir. Il est tout à fait ok de les écrire avec lui, faire un petit mémo par chapitre avec ces informations. Sachez qu’au Lycée français, les professeurs, quand vous avez défini avec eux des aménagements pour l’accueil de votre enfant, les autorise à prendre ces notes pendant le contrôle de lecture.

Vous pourriez également enregistrer le texte sous format MP3 pour que votre enfant puisse l’écouter. Cela est un peu fastidieux, mais peut l’aider et compenser le manque de livre enregistrés sur CD…

«Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage», Jean de La Fontaine dans Le Lion et le Rat.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :