//
vous êtes en train de lire...
Révolte du jour !

Les handicapés ? Première porte à gauche !

Bien sûr nous savions les petites remarques ironiques, en public sur les élèves dyslexiques, tout se sait toujours n’est-ce pas ? « la dyslexie est à la mode », « maintenant tous les élèves en difficulté sont dyslexiques, donc demain nous aurons 3000 élèves dyslexiques », « cet élève est lent, il est sûrement dyslexique »…

Au-delà de la tristesse profonde que ces propos peuvent susciter pour des parents confrontés à la difficulté, souffrance ?, d’avoir des enfants atteints de troubles de l’apprentissage, de leurs souffrances à s’adapter à des modes de fonctionnement et de pensée qui ne sont pas les leurs, au mépris des efforts et investissements d’enseignants engagés, il y a le manque de respect total de l’autre et plus simplement l’absence de connaissance des troubles dys. Méconnaissance impardonnable aujourd’hui, quand les informations sont disponibles partout et surtout dans les documents synthétiques que nous avons remis. Ne pas lire, ne pas découvrir, ne pas savoir de quoi l’on parle, pas acceptable.

Mais nous atteignons un autre stade avec les tiers temps du brevet des collèges. Sans aucun doute, ne voyons pas là une intention délibérée de nuire ou de blesser, mais plutôt un manque total de prise en compte de l’autre, de psychologie de base, oserai-je dire d’Humanisme ? Donc, brevet des collèges, affichage des listes des élèves travaillant dans une salle et à côté des noms des enfants concernés par le tiers temps, pour des raisons qui leurs appartiennent d’ailleurs, le mot « handicapé ». Terrifiant ! Alors bien évidemment, l’essentiel des enfants concernés n’ont pas pris leur tiers temps, on ne saura pas que c’est eux les handicapés…  Oh, il n’y a pas mort d’homme, mais il y a blessure d’enfant, stigmatisation, comme si cela n’était pas déjà assez difficile. 

Faire preuve d’humanisme ? Placer l’humain et son respect au premier rang des valeurs qui guident les actes de la personne. Reconnaître l’autre et l’accueillir en le respectant dans ce qu’il est. Faire preuve d’égard, d’empathie. Bien sûr, quand il n’est toujours pas possible d’obtenir les photocopies des cours, parce « copier cela ne peut pas faire de mal », alors que l’on a expliqué, argumenté que la copie n’avait pas de sens pour les enfants dyslexiques, qu’ils copient mal, ne comprennent pas et qu’il est vraiment important qu’au moins ils écoutent le cours et soient placés en équité avec leurs camarades dans l’acquisition des connaissances, alors évidemment, comment pouvons nous espérer de l’égard, de l’empathie, de l’Humanisme ?

Nous pouvons l’espérer avec la persévérance, respectueuse, qui est la nôtre, une conviction profonde en l’humain et son progrès, la volonté tenace de faire respecter la loi, ici comme ailleurs et de faire reconnaître nos enfants, qui n’ont pas de difficultés intellectuelles, mais une autre façon d’appréhender le monde, une autre logique et qui ne souhaitent finalement que trouver leur place et réussir à devenir des adultes construits et épanouis. Et dans ce chemin, pour eux plus difficile dès le départ, nous, les parents les accompagnons et ne les lâcherons pas.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :