//
vous êtes en train de lire...
Accompagnement et aménagements à l'école

Une démarche d’accueil et d’accompagnement pour le Lycée français

La démarche proposée a pour objectif un aménagement et une adaptation des méthodes pédagogiques et d’évaluation des élèves atteints de troubles de l’apprentissage. Elle s’appuie notamment sur les propositions d’adaptation et d’aménagement formulées par des centres référents français.

La méthodologie proposée est celle du travail en partenariat d’une équipe pluridisciplinaire à adapter au cadre scolaire (primaire ou secondaire).

L’intérêt d’une telle démarche est définir une méthodologie adaptée et adaptable à la problématique de l’enfant, en fonction de ses difficultés, mais qui s’inscrit dans un cadre défini et validé par l’établissement scolaire et qui peut s’appliquer à tous les enfants concernés, de façon homogène et équitable et sorte donc de « l’intuitu personae » de la situation actuelle.

Dans ce contexte, le sens de l’association est d’être une ressource à la disposition des parents et du Lycée Français, dans la mise en place de démarches innovantes en matière d’accueil des enfants atteints de troubles de l’apprentissage.

1 – A l’école primaire :

Les étapes de la démarche 

A – Faire le point sur la situation de votre enfant, de façon globale et scolaire :

– Avez-vous un bilan orthophonique de votre enfant ? (a priori si ce document peut être « montré » à l’établissement scolaire, il n’a pas forcément à être remis) ;

– Quelles sont ses points forts ?

– Quelles sont ses difficultés ?

  • D’un point de vue scolaire : prise de notes, tables de multiplication, prendre les devoirs en notes, géométrie… les compétences non acquises, les activités difficiles ;
  •  D’un point de vue comportemental : la concentration, se situer dans l’espace, dans le temps

A noter : Le document « faire le point sur et avec votre enfant » peut être un support utile à ce bilan et aux entretiens avec le professeur principal et le CPE.

 Il est important de partager, valider et le cas échéant enrichir ce bilan avec votre enfant et dans un second temps avec son enseignant au cours d’une réunion. Il peut également être riche de partager ce bilan avec l’orthophoniste de ville qui suit votre enfant.

 B – Rencontrer l’équipe enseignante pour l’élaboration d’un projet d’accueil et d’accompagnement adapté à la problématique de votre enfant :

Vos interlocuteurs au lycée français : le premier interlocuteur est l’enseignant de votre enfant, le directeur de l’école joue un rôle clé dans le projet à mettre en place et sa formalisation. Le lycée dispose d’une orthophoniste qui est présente dans les établissements. Elle peut faire un bilan de votre enfant, s’il n’a pas déjà été fait. En revanche, le temps d’intervention dont elle dispose, compte tenu de l’effectif important de l’établissement, rend difficile la mise en place d’un suivi. Elle est toutefois personne ressource de l’équipe pédagogique, tout comme le médecin scolaire et est très active dans la lutte contre les troubles de l’apprentissage et l’accompagnement des enfants.

– Rencontrer l’enseignant de votre enfant dès le début de l’année ;

– Solliciter une réunion avec l’enseignant et le directeur de l’école et si possible l’enseignant d’anglais. Cette réunion a pour objectif le partage du bilan sur la problématique de votre enfant, la définition et la formalisation d’un projet d’accueil et d’accompagnement, reprenant :

  • Les difficultés rencontrées ;
  • Les objectifs ; 
  • Les aménagements mis en place.

Ce document s’inscrit dans ce qui est fait en France, notamment dans le cadre de PPRE.

A l’issue de cette réunion, il est important de valider ensemble le « protocole » d’accompagnement tout au long de l’année, qui peut par exemple prévoir un rendez-vous à l’issue de chaque trimestre pour évaluer et, si besoin, faire évoluer le projet élaboré lors de la première réunion. Ces réunions ne sont pas exclusives, bien sûr, des échanges avec l’enseignant de votre enfant.

Une attention particulière est à accorder à l’anglais, en effet, si l’enseignement des langues étrangères peut représenter une difficulté parfois insurmontable pour les enfants atteints de troubles de l’apprentissage, parmi les langues étrangères, l’anglais est un des langues les plus difficiles. Une fois posée ce constat, il est nécessaire, pour accompagner l’enfant et éviter un éventuel rejet de sa part et une situation d’échec, d’adapter l’enseignement et surtout l’évaluation de l’anglais. Il est essentiel que ces aménagements soient validés par le directeur de l’école.

A noter : aujourd’hui, les enseignants d’anglais du lycée ne sont pas encore formés et aucune démarche commune, notamment en matière d’évaluation, à tous les enseignants n’est mise en place.

Dans l’attente d’évolutions sur ce point, la remise des copies des cours, une approche orientée vers l’oral de l’enseignement et surtout de l’évaluation paraissent des préalables importants.

 C – Préparer l’entrée de votre enfant en sixième

L’entrée en sixième est une étape essentielle, qui peut paraître difficile pour les enfants atteints de troubles de l’apprentissage. La difficulté réside essentiellement dans le changement du nombre d’enseignants et donc dans la difficulté de fédérer et convaincre l’ensemble des enseignants d’adopter et d’adapter leurs méthodes d’enseignement à l’enfant.

Il est donc important d’anticiper l’entrée en sixième et de la préparer. En la matière, l’interlocuteur central est le CPE du Lycée Français. Madame Feurtet, CPE actuelle des classes de sixième, est très ouverte est impliquée dans ces démarches. C’est un point important et rassurant pour les parents.

Il est souhaitable de rencontrer la CPE dès le troisième trimestre du CM2, afin d’évoquer la situation de l’enfant, ses difficultés. Cet échange permettra à la CPE de prendre en compte l’enfant, notamment dans le choix et le lien avec le futur professeur principal.

 2 – Au collège :

Force est de constater que la mise en place d’un plan d’accueil et d’accompagnement est plus complexe au collège qu’en école primaire, compte tenu du nombre d’enseignants intervenants au collège. Il est au collège plus difficile d’informer, de convaincre, de garantir la prise en compte des aménagements pédagogiques nécessaires à l’enfant. Au collège, le professeur principal a alors un rôle clé d’interface et de coordination de l’ensemble des professeurs.

L’orthophoniste du Lycée Français peut ici jouer un rôle essentiel dans l’équipe constituée de la CPE, du professeur principal et des parents.

 3 – Quels aménagements envisager ?

Précautions et « pragmatisme » :

Il semble pertinent de souligner et de garder à l’esprit que l’une des difficultés des troubles de l’apprentissage, et notamment de la dyslexie, est la définition de son champ et de ses manifestations chez l’enfant. En effet, elle dépasse très largement le simple cadre de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture et peut se traduire notamment également par :

–  des difficultés de concentration, de la fatigabilité ;

–  la prise en compte de plusieurs informations en même temps ;

–  des difficultés de coordination intellectuelles, mais aussi physiques.

(à ce sujet, lire le document relatif à comment l’enfant dyslexique s’oriente, voit…).

Dans le cadre de l’entrée en sixième, il est possible d’envisager des aménagements spécifiques à chaque matière, compte tenu de la spécificité des compétences mises en place. Toutefois, certains aménagements sont transversaux.

De façon générale, la prise de notes est difficilement concevable, c’est pourquoi il serait important d’organiser :

– l’impression ou la photocopie des cours dispensés ;

– l’autorisation d’un petit ordinateur personnel en classe (si l’enfant maîtrise l’informatique et la saisie rapide) ;

– la vérification de la prise en note des devoirs à faire à la maison ;

– le rendu des devoirs dactylographiés ;

– l’oralisation des consignes et la vérification de la bonne compréhension des consignes ;

– le recours au langage oral au maximum et notamment dans l’enseignement des langues étrangères ;

– la valorisation des évaluations orales.

En mathématiques : laisser le support tables de multiplication à partir de 6 ;

Pour l’ensemble des enseignements : laisser davantage de temps pour l’écrit.

– n’évaluer l’orthographe que lorsque l’objet de l’évaluation est l’orthographe ;

– si possible, asseoir l’enfant devant le professeur, afin qu’il soit plus à même de rester concentré et ait le plus de capacité à entendre au mieux toutes les informations orales qu’il pourra délivrer.

En anglais : l’apprentissage de la langue anglaise représente une réelle difficulté pour les enfants dyslexiques, cela surtout à l’écrit. Un programme d’aide en anglais, orienté sur l’oral semble pertinent. Un rapprochement avec le système anglais, pour la recherche de méthodes pédagogiques d’enseignement de l’anglais, pourrait être engagé.

NB :  certaines polices de caractères sont plus lisibles pour les enfants, c’est le cas par exemple de la police Century Gothic, Comic sans ou Times Roman.

Vous trouverez également dans cette rubrique de notre blog, un document présentant des aménagements proposés par un centre référent français.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :